Nos appellations

Territoire et production

  • AOC Bordeaux Rouge : 62.85% de la production, 35 000 hectares
  • AOC Bordeaux Supérieur Rouge : 19.29% de la production, 12 000 hectares
  • AOC Bordeaux Blanc : 8.63% de la production, 5 000 hectares
  • AOC Bordeaux Supérieur Blanc : 0.07% de la production, 61 hectares
  • AOC Bordeaux Rosé : 6.63% de la production, 4 000 hectares
  • AOC Bordeaux Clairet : 0.96% de la production, 600 hectares
  • AOC Crémant de Bordeaux : 1.57% de la production, 650 hectares

Les principaux cépages du bordelais

 

carte-appellations

AOC Bordeaux Blanc

AOC Bordeaux Blanc

La fraîcheur a trouvé sa couleur

Les blancs gourmands

Les Bordeaux Blanc se caractérisent par un fruité délicat (abricot, agrumes, pêche), accompagné de notes florales (buis, genêt, fleur d’acacia) parfois associé à des arômes toastés, beurrés et grillés issus d’un élevage en barriques. Vifs et frais, ces vins que l’on déguste sans attendre, ont tout pour rappeler que Bordeaux n’est pas le domaine des seuls vins rouges !

Mariages en blanc

De l’apéritif au dessert, leur joyeuse fraîcheur (servez-les à 6° ou 7°) donne des envies de déjeuners sur l’herbe et de grandes tablées autour d’un plateau d’huîtres. Mais si les produits de la mer et le Bordeaux Blanc forment un « couple » modèle, ils méritent aussi des associations plus téméraires. Il faut oser leur finesse sur une volaille toute simple ou un fromage. Fiez-vous à vos sens et laissez agir le charme délicat de leurs arômes fruités et floraux.

Accords mets et vins :

  • Tous les poissons
  • Les plateaux  de fruits de mer et crustacés
  • Les viandes blanches
  • Les fromages de chèvre
  • Les fruits exotiques ou fruits frais
  • Et à l’apéritif

Potentiel de garde : 2 ans pour les vins blancs élevés en cuves, 3 à 5 ans pour ceux élevés en fûts de chêne.

Température de service : 8-10°

AOC Bordeaux Supérieur Blanc

AOC Bordeaux Supérieur Blanc

Le vin qui affiche sa douceur

S’il est issu des mêmes cépages, ce vin doux et sucré diffère en tout point du Bordeaux Blanc Sec. Fruit de raisins surmûris, il est parfait à l’apéritif, sur les viandes blanches, le foie gras, les fromages à pâte persillée et les desserts. Une douceur que l’on peut garder en cave de longues années.

Accords mets et vins :

  • À l’apéritif
  • Le foie gras
  • Les viandes blanches
  • Les fromages à pâte persillée
  • En dessert

Potentiel de garde : 2 à 3 ans

Température de service : 9-12°

AOC Bordeaux Rosé et Bordeaux ClairetAOC Bordeaux Rosé et Bordeaux Clairet

AOC Bordeaux Rosé et Bordeaux Clairet

En été, fais ce qu’il te plaît

Pour donner aux Bordeaux Rosé ou Clairet l’occasion de briller, on a inventé l’été. Ces vins légers, délicats et pleins de fraîcheur se savourent dans la fleur de leur jeunesse dès les premiers beaux jours. Faits pour ensoleiller les tables, ils apportent un délicieux parfum de liberté. Avec eux, pas de règle ou de figure imposée : on les déguste sans façon avec tout ce qui est simple et bon. Ces Bordeaux du plaisir immédiat, à la fois raffinés et décontractés, ont l’art de s’adapter à tous les moments de consommation.

Bordeaux Rosé, le vin gourmand des bonbons moments

D’une séduisante robe rose clair, le Bordeaux Rosé est issu d’une macération plus courte (quelques heures) que le Clairet (quelques jours). Il développe des arômes de fleurs, de fruits du jardin, d’agrumes et d’épices. Il s’apprécie à 8° maximum, si bien qu’il est fortement conseillé d’en avoir toujours une bouteille au frais. On ne sait jamais…

Bordeaux Clairet, pourquoi hésiter entre rouge et rosé ?

Héritier des premiers vins produits dans le bordelais, le Bordeaux Clairet a une couleur rose plus soutenue. Il se révèle plus vineux que les rosés et plus désaltérant que les rouges, surtout s’il est dégusté à bonne température (11°). Avec des arômes intenses de fruits rouges puisés dans les cépages traditionnels, il se distingue par un soupçon de tanins qui le rend plus structuré et vineux, plus charnu et corsé que le rosé.

Accords mets et vins :

  • Tous les pique-niques et toutes les grillades
  • Les salades composées et colorées
  • Les crustacés et plateaux de fruits de mer
  • Les plats exotiques
  • Les desserts à base de fruits rouges
  • Et à l’apéritif avec des tapas et amuse-bouche

Potentiel de garde : 1 à 2 ans

Température de service : 8-10°

AOC Bordeaux Rouge

AOC Bordeaux Rouge

Rester simple, c’est tout un art

Mille nuances

Bénéficiant d’un vaste territoire sur lequel s’exprime une grande diversité de sols, de climats et de cépages, les Bordeaux Rouge offrent une palette aux nuances infinies et conjuguent leurs vertus de mille façons.

Mais aussi différents soient-ils, ils ont en commun de toujours mettre en valeur l’expression du fruit. Et si le bonheur était dans cette variété exceptionnelle, dans le plaisir d’une découverte sans cesse renouvelée ?

Et mille plaisirs

Le Bordeaux Rouge, c’est la convivialité d’un « vin plaisir ». Une simplicité qui se moque de tout protocole. Il peut s’inviter à l’improviste dans un dîner entre copains, au cours d’un déjeuner sur le pouce ou lors d’un grand festin. Sans prétention, il séduit par son abord facile, son prix y est pour beaucoup, et livre sans détour une structure équilibrée et une belle rondeur en bouche.

Les Bordeaux de Marque

Quand on pense « Bordeaux », on pense d’abord châteaux. Mais Bordeaux s’exprime aussi à travers ses marques. C’est à dire des vins d’assemblage, élaborée dans les chais des négociants ou des caves coopératives. C’est la signature d’une maison. Derrière son étiquette se cache du vin constant, variation faite du millésime.

Accords mets et vins :

  • Les viandes rouges grillées ou poêlées comme l’entrecôte aux sarments
  • Les salaisons et plateaux de charcuterie
  • Les pâtes «  al dente »
  • Les tartes aux fruits rouges

Potentiel de garde : 3-5 ans

Température de service : 17-18°

AOC Bordeaux Supérieur Rouge

AOC Bordeaux Supérieur Rouge

Bien élevé, à tous points de vue

Extraire le meilleur du terroir

Des vignes anciennes souvent, un élevage étendu à neuf mois minimum, un séjour en fûts pour beaucoup… Mériter l’appellation Bordeaux Supérieur, c’est s’astreindre à des conditions d’élaboration particulièrement strictes afin de donner une expression optimale du terroir. Mais c’est aussi offrir au vigneron l’occasion de donner le meilleur de lui-même.

Et dans tout Bordeaux Supérieur, il y a la marque de son auteur, le reflet indéfinissable d’un savoir-faire propre, un style personnel qui confère à chaque bouteille, à chaque millésime un cachet particulier.

Le temps est avec eux

Consommés jeunes, les Bordeaux Supérieur sont déjà éloquents et, avec un peu de patience, ils présentent une richesse aromatique intense, révélant des fruits bien mûrs, des notes boisées et épicées. Car les Bordeaux Supérieur ne vieillissent pas, ils se bonifient pour de grandes occasions. Ces vins de découverte sont des vins que l’on aime partager. Nul besoin de prétexte pour cela, ni de dresser la table des grands jours.

Accords mets et vins :

  • Les gibiers, les volailles et les magrets de canard
  • Le gigot d’agneau
  • Les plats mijotés
  • Une poêlée de cèpes ou autres champignons
  • Les desserts au chocolat

Potentiel de garde : 5-8 ans

Température de service : 17-18°

AOC Crémant de Bordeaux

AOC Crémant de Bordeaux

Il met la table en effervescence

Digne des plus grands

S’il existait déjà au XIXème siècle, il faut attendre 1990 pour que le Crémant de Bordeaux soit élevé au rang d’AOC et trouve ainsi sa consécration parmi les grands vins de Bordeaux. Comme ses cousins d’Alsace, de Bourgogne ou de Champagne, il est élaboré selon « la méthode traditionnelle » mise au point par le célèbre moine bénédictin Dom Pérignon.

L’effervescence façon Bordeaux

Fines bulles, robe étincelante, mousse persistante, le Crémant de Bordeaux est de toutes les occasions festives. Servi dans un seau à glace ou un rafraîchisseur (à 5-6°C), il n’a pas son pareil pour lancer une soirée et créer l’effervescence. Bien entendu, il fait merveille à l’apéritif, mais son tempérament, sa vivacité et sa fraîcheur aromatique lui permettent d’accompagner tout un repas.

Accords mets et vins :

  • Les coquillages et les crustacés
  • Les viandes blanches
  • Les fromages
  • Les pâtisseries
  • Et à l’apéritif

Potentiel de garde : 2 à 3 ans

Température de service : 6- 8°

IG Fine Bordeaux

IG Fine Bordeaux

Le spiritueux du vignoble bordelais

L’indication géographique Fine Bordeaux désigne des eaux-de-vie ayant été vieillies dans des contenants en bois de chêne. Cette eau-de-vie est obtenue à partir d’une double distillation de vins issus de cépages blancs.

De couleur ambrée, la Fine Bordeaux se caractérise par un nez intense et subtil, des arômes fruités et floraux (miel) aux notes d’agrumes, de beurre frais et de vanille ainsi qu‘une touche discrète de boisé bien fondue. En bouche, son attaque est douce et suave, avec un milieu de bouche ample, exprimant une certaine puissance et de la générosité. La fin de bouche est persistante et souple, le fruité enrobe le palais.

Une production encore discrète

Si la production de « Fine Bordeaux » est conséquente dans les années 1970, elle diminue progressivement dans les années 1980 au profit des vins d’appellation d’origine contrôlée pour quasiment disparaître au tournant du XXIème siècle. Depuis quelques années, un regain d’intérêt pour ce produit conduit des négociants à en assurer la promotion à travers des productions millésimées et à en solliciter la production.

Les mentions

  • « Vielle Fine »et « VSOP », pour des eaux-de-vie vieillies au moins 4 ans
  • « Napoléon » pour des eaux-de-vie vieillies au moins 6 ans
  • « XO » ou « Hors d’âge » pour des eaux-de-vie vieillies au moins 10 ans
  • L’année de récolte des raisins pour des eaux-de-vie vieillies au moins 10 ans

Potentiel de garde : sans limite dans le temps

Température de service : 18° en été, à température ambiante en hiver

L’art de la dégustation

Pour apprécier à sa juste valeur un vin de Bordeaux, inutile de s’adonner à un cérémonial compliqué. Mais quelques conseils vous permettront d’augmenter le plaisir de la dégustation. D’autant qu’il suffit simplement de faire appel à vos sens.

L’œil

Une dégustation commence toujours par le régal des yeux. Inclinez votre verre au-dessus d‘une surface blanche pour observer par transparence la couleur et les reflets du vin.

Le nez

Ensuite, sentez une première fois les arômes les plus volatils en prenant soin de ne pas agiter votre verre. Sentez une deuxième fois, mais cette foi après avoir fait tourner votre vin dans le verre…Ce mouvement augmente l’aération du vin et libère de nouveaux arômes.

La bouche

Enfin, prenez une petite quantité de vin en bouche et faites circuler. Inspirez un filet d’air et gardez environ 10 secondes pour laisser s’exprimer le vin. Au début, appréciez la souplesse du vin, puis ressentez la fraîcheur et le volume, et en finale la structure du vin. La longueur en bouche, la persistance des arômes révèlent les qualités d’un vin après avoir avalé cette gorgée.

Dernier conseil, préférez un verre tulipe (évasé à la base et légèrement refermé au sommet) qui favorise l’aération du vin et la concentration des arômes.