Portrait de vigneronne : Céline Lannoye

Anne Lataillade, célèbre blogueuse de Papilles et Pupilles, nous invite à rencontrer Céline Lannoye, des Crémants Célène, une parisienne d’origine tombée en amour pour Bordeaux et ses vins.

Celine Lannoye ©AnneLataillade

Céline Lannoye arrive toute jeune à Bordeaux, sa mère ayant décidé de quitter Paris pour vivre son rêve, travailler dans le vin. Céline tombe en amour pour le divin nectar, la ville qu’elle ne voudrait quitter pour rien au monde et elle préside aujourd’hui aux destinées de la maison Ballarin/Célène, spécialiste en Crémants de Bordeaux.  Son Célène « Saphir » rosé a été récompensé par un Oscar des Bordeaux de l’été.
Anne

 

Céline, comment vous avez vécu l’arrivée de Paris à Bordeaux ?

J’ai adoré. J’étais très jeune mais j’ai trouvé génial d’habiter au milieu des vignes, de  participer aux vendanges, de voir les vinifications. Je me suis mise à penser vins, dormir vins, étudier vins… 

 Vous avez étudié à  Kedge je crois?

Oui mais j’ai toujours fait mes stages dans l’univers viti/vini. J’ai passé mon année de césure aux Etats-Unis chez un distributeur de vins et ai fait mon stage dans le sud-ouest dans une cave coopérative.  J’y ai été ensuite embauchée et y suis restée 4 années.

Pourquoi en êtes vous partie ?

J’ai eu envie de m’installer, d’avoir ma propre affaire. Comme il y avait déjà des propriétés viticoles dans la famille, j’ai souhaité me lancer dans quelque chose de différent. Quand j’ai croisé la route des Crémants de Bordeaux, cela m’a tout de suite plu.  C’est un produit festif, encore peu connu à Bordeaux et qui représente beaucoup de challenges. J’ai donc repris ce la maison Ballarin /Célène il y a un an et demi.

Comment fait-on un Crémant ?

Nous recevons en décembre des jus fermentés (ce que l’on appelle une base Crémant). Ils nous sont fournis par les viticulteurs avec lesquels nous travaillons et qui respectent deux cahiers des charges : celui de l’appellation et celui qui nous est propre.  Les cépages utilisés sont :

•    Pour les blancs : le Sémillon, un peu de Sauvignon Blanc et la Muscadelle.
•    Pour les rosés : Le Cabernet Franc et le Merlot

Les vendanges se font très tôt car nous avons besoin d’acidité. Nous réalisons avec Frédéric (mon associé) et notre conseil,  l’assemblage. C’est un très gros travail car nous cherchons d’une part à garder le style de la maison  et d’autre part à élaborer plusieurs produits de qualités et de profils différents.

Nous tentons de sortir des sentiers traditionnels.  

Après l’assemblage, nous effectuons la mise en bouteille avec ajout de levure et sucre. L’effervescence résulte de la méthode traditionnelle (anciennement Champenoise). La prise de mousse est lente, régulière, sans adjonction de gaz carbonique et se fait en bouteilles et non en cuves.

Les bouteilles partent ensuite en cave pour un élevage de 12 mois minimum.  

Au bout de ce laps de temps, nous dégorgeons les bouteilles, mettons la liqueur d’expédition et attendons environ 3 mois le temps qu’elle s’homogénéise avant de commercialiser.

Combien de temps s’écoule t-il donc entre la vendange et le départ des premières bouteilles?

18 mois minimum.

Combien de bouteilles produisez-vous ?

Environ 1,3 million chaque année. C’est environ 1/3 du marché des Crémants de Bordeaux.

  Qui sont vos clients?

Principalement la Grande Distribution. La Maison Ballarin y était très bien implantée. Nous sommes aussi commercialisés chez Nicolas, chez des cavistes, dans des restaurants et environ 15% de la production part à l’export.

Celine Lannoye - Degustation ©anneLataillade

Que diriez-vous à quelqu’un qui n’a jamais goûté un Crémant de Bordeaux pour lui donner l’envie de découvrir ?

Que Les Crémants de Bordeaux en général ont un excellent rapport qualité prix. Pour 7 ou 8 euros on se fait très plaisir. Chaque fois que je fais déguster nos vins, les gens sont surpris par la qualité.  C’est un produit droit, vif, moderne et festif.

Et le nôtre en particulier est tout en finesse. C’est vraiment ce que nous recherchons : l’élégance, des arômes subtils et la finesse de la bulle. Je pense que cela doit être mon côté féminin ☺ .

Un Crémant de Bordeaux est-il très différent d’un Crémant d’une autre région ?

Oui, tout à fait. C’est le terroir qui parle. Et à Bordeaux, nous avons un terroir exceptionnel.

A quelle température conseillez-vous de le déguster ?

Bien frais, entre 7 et 8°C.

Avec quoi conseillez-vous de le boire ?

Pour les blancs, c’est exceptionnel avec des huîtres, des Saint Jacques, des risottos marins (comme celui que nous avons cuisiné récemment avec des couteaux et des légumes de saison).

Pour les rosés, avec un cheese-cake aux fruits rouges par exemple.

Crémant de Bordeaux rosé Celene (c) Anne LATAILLADE

  Quels sont vos projets ?

Nous essayons de tendre à 18 mois d’élevage pour nos Crémants pour avoir une qualité encore supérieure.

 Ensuite, nous aimerions développer la partie oenotouristique car nous avons sous nos pieds plus de 3 km de galeries où sont stockés nos vins. Elles font partie de l’histoire de Bordeaux car elles ont fourni les pierres et la chaux qui ont servi à la construction de la ville. Et avant de stocker nos bouteilles, elles ont été aussi champignonnières.

Et enfin, nous refaisons notre site internet et allons communiquer sur les réseaux sociaux. Nous ne sommes là que depuis 1 an et demi et avons encore beaucoup à faire.

Merci Céline, quelques questions purement bordelaises maintenant :

Pour les vins tranquilles, êtes vous plutôt vin rouge ou vin blanc  ?

Vins rouges.

Pour les Crémants de Bordeaux, plutôt blancs ou rosés  ?

Blancs.

Plutôt Arcachon ou Cap Ferret  ?

Plutôt Cap Ferret car je trouve que c’est plus sauvage. Mais quand je pars en vacances, je vais plutôt aux USA où j’ai gardé beaucoup de liens.

Si vous êtes place de la Comédie, allez-vous plutôt déjeuner chez Philippe Etchebest ou Gordon Ramsay ?

Philippe Etchebest !

Plutôt huîtres Arcachon/Cap Ferret ou caviar d’Aquitaine ?

J’aime les deux mais j’avoue avoir découvert récemment le caviar d’Aquitaine et ai été bluffée par la qualité des produits proposés. Alors je choisis le caviar.

Un mot pour conclure, que représente pour vous le Crémant de Bordeaux :

Pour moi le Crémant de Bordeaux représente la fête et la convivialité. J’ouvre la bouteille avec des amis sur la terrasse. La plancha chauffe, on y jette des Saint Jacques et on trinque. Le bonheur quoi !.

Merci Céline !

Contact

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer